Minutes Détente

Moments détente au quotidien
Anecdotes

L’Eau de l’Hiver : Anecdotes #2

 

Aujourd’hui, c’est au tour de L’Eau de l’Hiver d’être décortiqué, dans les Anecdotes #2. J’espère que tout ça vous plaira. Quoiqu’il en soit, cela devrait vous éclairer sur certains points obscurs de la série.

 

 

Création de L’Eau de l’Hiver

Comme je vous l’expliquais dans les Anecdotes #1, j’ai commencé à écrire le projet Tae-Geuk (l’Équilibre) vers les 16-17 ans. J’ai publié les premiers chapitres en décembre 2011. Et j’ai échelonné les publications sur toute l’année, jusqu’en octobre 2012. Pourquoi mettre tant de temps pour si peu de chapitres ? Tout simplement parce que j’ai initié ce projet l’année de mon bac, puis de mon entrée  à la fac. Vous vous doutez bien que, malgré mes passions encombrantes, je devais rester un minimum sérieuse dans mes études.

Bien que ça ne se voie plus avec la mise en page du e-book, la saison 1 de l’Équilibre (autrefois appelée Two O’Clock) était, à l’origine, composée de  40 mini-chapitres ! Aujourd’hui, en additionnant les deux tomes, on atteint les 26 chapitres + les prologues/épilogues.

Ce que j’ai oublié de préciser dans l’autre article sur les anecdotes, c’est que Feu d’Automne couvre les chapitres publiés entre décembre 2011 et juillet 2012. Tandis que L’Eau de l’Hiver couvre ceux parus entre juillet 2012 et octobre 2012. Vous ne voyez sûrement pas pourquoi je vous dis ça… Vous comprendrez mieux quand le 3ème tome de la saga sortira.

 

 

Anecdotes #2 : point de vue personnel de votre auteure

Avez-vous remarqué à quel point les personnages semblent sourire, tout le temps ? Ça semble idyllique, un monde où les gens montreraient leurs jolies dents ainsi que leur joie d’être là, au reste du monde ? Eh bien, sachez que dans le mien, ça se passe (presque) vraiment comme ça. Vous devez vous demander comment, peut-être ? C’est tout simplement parce que moi-même, je souris. Même aux inconnus. Et ce, même si je suis de mauvaise humeur ou que des crottes me sont tombées dessus. Ça ne m’empêche pas de râler – souvent et quand je suis vraiment trop stressée -, mais je le fais un maximum dans l’intimité. Le reste du temps, je souris au monde, sincèrement.

Croyez-moi, ça met du baume au cœur et ça permet d’être plus positif, plus tolérant ! Des fois, un seul sourire permet de changer toute une vision d’une personne. Bref, tout ça pour vous dire : quelque soit la situation, souriez au monde, le monde vous sourira ! C’était la minute Lifestyle.

Sinon, je ne sais pas pour vous, mais, personnellement, l’épisode 1 de la saison 1 de l’Équilibre n’est pas mon préféré. Mais c’est un passage nécessaire pour la suite, qui est bien mieux sur tous les points !

 

Pourquoi avoir changé tous les noms des célébrités, série… ? Comment as-tu choisi les nouveaux noms ?

C’est une question qu’on m’a posée, suite à la publication de Feu d’Automne.
J’ai changé les noms de célébrités et de leurs groupes pour ne pas qu’il y ait de confusion entre les personnages que j’ai créés et les véritables personnes dont je me suis inspirée. Comme le genre l’indique, tout ça n’est que fiction ! Y compris la légende sur le Roi Se-Jong, que vous découvrirez dans la saison 2 ! Je me suis inspirée de faits historiques, de rumeurs, mais rien de plus. Comme certaines personnes pourraient se méprendre à la lecture de l’Équilibre, j’ai préféré tout changer.

Du coup, il a aussi fallu que je retravaille sur le nom de la série. L’ancien nom était Two O’Clock. Et pour la saison 2, c’était Two O’Clock 2 (je n’étais pas très inspirée, cette fois-là haha). Ça ressemblait trop aux noms de groupes desquels je me suis inspirée. J’ai donc décidé que, s’il fallait que je change tous les noms de célébrités, je changerais aussi tout le reste.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser de prime abord, l’histoire la plus intéressante de l’Équilibre n’est pas forcément celle entre Jade et Seul-Ong. À mon avis, c’est celle du lien qui se développe entre la jeune française et son père imaginaire, via ses recherches. C’est sur ces dernières et la légende qui les accompagne que je me suis inspirée pour choisir les nouveaux titres de la série.

 

태극, 가을의 불, 겨울의 물, 봄의 하늘, 여름의 땅… Ou quand le coréen a trop la classe.

Pour ce faire, je me suis basée sur le drapeau sud-coréen : Tae-Geuk-Gi (태극기). (D’où le nom Projet Tae-Geuk ;))

C’est tout simple. Les quatre trigrammes sur les côtés représentent chacun à la fois un élément de la nature, une saison, un point cardinal, une vertu, un membre de la famille, un trait de caractère.
Je me suis basée là-dessus afin de créer les noms de chaque tome qui représentent tous une période différente de la vie de Jade, des moments décisifs pour son apprentissage et son évolution.

Au centre du drapeau, nous avons Tae-Geuk, le symbole du Yin-Yang (Eum-Yang, en coréen). Il symbolise l’origine de toutes choses, les forces complémentaires en mouvement et maintenant un parfait équilibre.
Le Projet Tae-Geuk est donc une série dans laquelle on voit une héroïne particulièrement sensible évoluer jusqu’à atteindre l’équilibre. Un équilibre qui lui permettra, par la suite, d’avancer de manière saine. Que ce soit dans sa vie personnelle, comme dans sa vie professionnelle. Que ce soit dans le présent comme dans l’avenir.

 

Conclusion

Afin de conclure cet article, j’aimerais vous dire un grand merci d’être là, de lire ce blog. Voire même d’avoir lu les deux tomes de la saison 1 de l’Équilibre. Si ce genre de petites anecdotes vous intéresse, n’hésitez pas à lire l’article concernant celles de Feu d’Automne. D’autres articles du genre paraitront, dans un futur proche.

Inscrivez-vous à la Newsletter, si le cœur vous en dit ! 🙂 Cela vous permettra de recevoir un petit e-mail dès la publication d’un nouvel article, sur le blog.

 

En attendant vos retours, je vous souhaite de passer une très belle journée.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!